manonpayellevillearchipel1.jpeg

Archipel / 2017

Saint-Pierre et Miquelon

Voyage

manonpayellevilleîleimaginaire.png

Saint-Pierre /

manonpayellevillearchipel2.jpeg
manonpayellevillearchipel3.jpeg
manonpayellevillearchipel4.jpeg
manonpayellevillearchipel5.jpeg
manonpayellevillearchipel6.jpeg
manonpayellevillearchipel7.jpeg

« Un vrai plan en cinémascope : Txetxo est accoudé à son bar. Beau vieil homme. Son bras musclé et tatoué se termine sur la cigarette qu’il porte à sa bouche, les yeux plissés. Derrière lui, une lumière verte passe à travers tout. Une rangée de carafes. L’une d’elles en forme de coq trône pile au-dessus de sa tête. Et les volutes de sa cigarette. De toutes les cigarettes. « Tu travailles à l’hôpital ? » « Non ». Il se demande bien ce que je peux faire ici. Sur un caillou, au large du Canada, sous la neige. De neige, il en a tout un livre. Un livre de photos qu’il nous montre. Le bar s’est vidé. Nous ne sommes plus que cinq autour du vieux comptoir. Sur l’une des pages, il se montre du doigt. Lui l’ancien forçat, qui au coeur de l’hiver atlantique, perçait à coup de pieux, les glaces qui entouraient les cordages du chalutier. Des glaces qui ne cessaient de se reformer à mesure que les minutes passaient. Châtiment. Supplice. Son tonneau des Danaïdes. Le leur. Il montre un verre posé sur son bar. Il écarte sa main du verre d’un bon mètre pour montrer le volume de glace qui peut se former autour d’un objet, une corde, en une heure. Une heure. Et tout est à recommencer. Il fait le geste de frapper ses mains dans son dos. Faire revenir aux extrémités le sang. Que ceux qu’il appelle les « faibles » ne parvenaient pas à faire revenir. On ne construit pas un feu sur la mer, on perd ses doigts pour la pêche à la morue. Mais la pêche est finie. Aujourd’hui, il a ses deux mains Txetxo et il sert des bières, des Suzes, des whiskys bien trempés, aux amateurs de fléchettes, tout en gardant un oeil sur son juke-box."

 

Extrait d'Archipel

Manon Payelleville

manonpayellevillearchipel8.jpeg
manonpayellevillearchipel9.jpeg
manonpayellevillearchipel10.jpeg

L'anse à Henry, Saint-Pierre

manonpayellevillearchipel11.jpeg
manonpayellevillearchipel12.jpeg

L'Île aux Marins /

Anciennement l'Île aux chiens. Servait d'annexe au port de Saint-Pierre. Depuis 1963, habitée uniquement à la bonne saison.

À droite, l'épave du Transpacific échoué en 1971.

manonpayellevillearchipel13.jpeg
manonpayellevillearchipel14.jpeg
manonpayellevillearchipel15.jpeg
manonpayellevillearchipel16.jpeg
manonpayellevillearchipel17.jpeg
manonpayellevillearchipel18.jpeg

C'était le 31 décembre 2017. Nous avons pu rejoindre l'île en montant dans le bateau de trois chasseurs qui ont promis de nous reprendre à leur retour, mais sans nous donner d'heure. Une tempête de neige nous a surpris deux heures plus tard, et un habitant saisonnier venu vérifier que sa maison allait bien nous a ramenés à Saint-Pierre.

Miquelon /

Aller

Retour

manonpayellevillearchipel19.jpeg
manonpayellevillearchipel20.jpeg
manonpayellevillearchipel21.jpeg
manonpayellevillearchipel22.jpeg
manonpayellevillearchipel23.jpg

La maison double / Miquelon

manonpayellevillearchipel24.jpeg
manonpayellevillearchipel25.jpeg

Langlade et l'Isthme de Sable /

Langlade est la partie centrale de l'archipel. Déserte l'hiver et peuplée de saint-pierrais·es les beaux jours revenus.

manonpayellevillearchipel26.jpeg
manonpayellevillearchipel27.jpeg
manonpayellevillearchipel28.jpeg
manonpayellevillearchipel29.jpeg
manonpayellevillearchipel30.jpeg
manonpayellevillearchipel31.jpeg